mardi 25 septembre 2012

Témoigner de l'amour de Dieu, ma vocation


Quel mois de septembre: deux week-ends de KT, une journée où j'ai aidé à former des JACKs, un dimanche avec culte et repas paroissial, et encore un culte d'ouverture des KT le week-end à venir... Le moins que l'on puisse dire, c'est que je ne m'embête pas! Des rencontres, des moments forts, des "bouélées" aussi (ben oui, faut bien parfois... pour pouvoir dormir!), mais toujours la joie de vivre ce ministère.

Témoigner de ma passion

Alors aujourd'hui, justement, j'ai envie de partager avec vous un bout de ce que je vis dans mon quotidien de jeune pasteur: ma passion, le feu qui m'habite, mais aussi mes difficultés, mes doutes. Car dans notre ministère, si nous recevons la vocation, c'est avec tout notre être que nous sommes pasteurs, avec toutes nos qualités, nos défauts, nos joies et nos inquiétudes, le lâcher-prise aussi auquel nous sommes appelés, car c'est bien connu, "le parfait n'existe qu'en tube", comme disait une JACK de ma région!

Un JACK devenu pasteur

Témoigner de ma vocation, c'est précisément ce que j'ai eu la chance de faire à la formation JACK B à Crêt-Bérard. Il y a 10 ans "pile-poils", j'étais moi aussi sur les bancs du Pavillon de Crêt-Bérard pour recevoir une formation JACK B. 10 ans plus tard, me voilà pasteur, ayant reçu cet appel de Dieu à servir le Christ dans mon quotidien. Un appel que j'ai décrypté à partir de signes que j'ai relus plus tard comme autant de clins d'oeil de Dieu dans ma vie. A ce titre, j'aime beaucoup cette petite histoire (tirée de ma série préférée, The West Wing):

video


Car à la base, je ne voulais SURTOUT PAS être pasteur, mais journaliste sportif: la coupe du monde de foot, les matches de hockey, ce monde-là me tendait les bras. Et puis, Dieu m'a fait signe par des gens autour de moi, comme ce pasteur Camerounais venu nous parler à un camp de KT et qui initié le mouvement de notre voyage, comme cet ami qui m'a dit un jour: "Mais je vois le métier que tu cherches, qui rassemble à la fois l'écriture, la transmission et le côté social, c'est... pasteur!" Ou ce jeune il y a 10 ans lors de ma formation JACK B qui me dit: « Merci pour le recueillement, j’ai beaucoup aimé… tu sais… on aurait dit un pasteur! ». Et tant d'autres signes...

Et au fond, je me suis rendu compte que l’Eglise est ce lieu où je suis reconnu, où je peux m’épanouir, où ma jeunesse est vue comme positive. Alors, après une semaine de retraite (en silence!), j'ai repris de nouvelles études, un chemin où j'ai toujours senti la présence de Dieu.

Un pasteur heureux

Aujourd'hui, je suis un jeune pasteur heureux. Quelle JOIE de travailler dans l’Eglise, de marcher sur les traces du Ressuscité, de vivre de son amour et d’en être le vecteur... Qu'y a-t-il de plus beau comme métier que de donner de l’amour ? Partager, accompagner, vivre en communion, c’est beau! Certes, il y a aussi les côtés plus difficiles du ministère, les lourdeurs adminitratives, la colloquïte aigüe dont souffre notre Eglise, des collaboration pas toujours faciles à vivre, mais l’essentiel c’est la vie en communion: les cultes, les camps, les visites, les partages…

Un défi sacré

Et puis en tant que jeune, j'ai une chance formidable, un sacré défi (pour ne pas dire un défi sacré): construire, sans se mettre trop de pression sur les épaules, une Eglise jeune et dynamique (ce qui n'est pas toujours facile, mais avec la foi... on peut faire bouger des montagnes !). Car ce que me fait me lever, ce qui me meut (ah la vache), c'est simplement l’envie d’aimer ! Comme cette chanson de la comédie musicale "les 10 commandements" qui dit ceci:

Ce sera nous, dès demain
Ce sera nous, le chemin
Pour que l'amour
Qu'on saura se donner
Nous donne l'envie d'aimer
Ce sera nous dès ce soir
A nous de le vouloir
Faire que l'amour 
Qu'on aura partagé 
Nous donne l'envie d'aimer
video


Au service du Christ... avec mes fragilités!

Tous ces camps que j'ai vécus, toutes ces rencontres que j'ai faites, tous ces visages du Christ qui se sont révélés à moi, tout cet amour que j'ai reçu, oui tout ça, j'ai à coeur aujourd'hui de le retransmettre plus loin en me mettant au service, comme dans ce texte de Jn 13,12-17, si important dans ma vocation:

Après leur avoir lavé les pieds, Jésus reprit son vêtement, se remit à table et leur dit :  « Comprenez-vous ce que je vous ai fait ? Vous m'appelez “Maître” et “Seigneur”, et vous avez raison, car je le suis. Si donc moi, le Seigneur et le Maître, je vous ai lavé les pieds, vous aussi vous devez vous laver les pieds les uns aux autres. Je vous ai donné un exemple pour que vous agissiez comme je l'ai fait pour vous. Oui, je vous le déclare, c'est la vérité : un serviteur n'est pas plus grand que son maître et un envoyé n'est pas plus grand que celui qui l'envoie. Maintenant vous savez cela ; vous serez heureux si vous le mettez en pratique.
Aujourd'hui, je suis donc pasteur, avec tout ce que je suis, y compris avec mes fragilités, mes difficultés (la gestion de l'agenda, les lourdeurs administratives), les lieux où je suis moins bon ou moins à l’aise (services funèbres qui au début me faisaient peur, etc.). Mais la chose qui compte le plus, c'est cet Amour de Dieu pour moi, lui qui, quand j'avais 14 ans, en ado mal dans sa peau, m'a fait ressentir son amour inconditionnel dans les camps de KT ! Alors oui, aujourd'hui, c'est à mon tour d'annoncer la bonne nouvelle que je suis, que tu es aimé(e) INCONDITIONNELLEMENT de Dieu. Et Dieu que c'est beau!

Car au fond, être pasteur, c’est transmettre à d’autres quelque chose qui nous vient d’ailleurs (amour, foi, vie, espérance, etc.). Alors pour conclure, j'aimerais vous transmettre cette chanson africaine dont nous avons ré-écrit les paroles (version swing ci-dessous!!!):

video


Yesu azali awa
Yesu azali awa 
Yesu azali awa na biso (2x le tout)
(trad: Jésus est avec/au milieu de nous)

Ô Seigneur tu es l’amour
Qui nous sauve et nous pardonne
Dans nos vies de tous les jours
Tu rayonnes
Quand tu es à nos côtés
S’envolent toutes nos peurs
Nous voulons te célébrer ô Seigneur !

Et vous, comment témoignez-vous ?

Témoigner de ma vocation, c'est donc ce que j'ai eu la chance de faire à la formation JACK B à Crêt-Bérard. Mais au fond, n'est-ce pas là ce à quoi nous sommes tous appelés: témoigner de la Bonne Nouvelle de Dieu dans nos vies, de son amour pour nous, et ceci malgré les difficultés liées à notre société méfiante à l'égard de la religion. Témoigner sur un blog, témoigner dans la rue, témoigner sur Facebook, etc. En passant, voici deux très bons articles d'Armin Kressman sur son blog  :
- http://www.ethikos.ch/7618/une-theologie-a-la-lumiere-de-facebook-et-facebook-a-lepreuve-de-la-theologie
- http://www.ethikos.ch/7629/publier-sur-facebook-quelle-regle-de-conduite

Témoigner de Dieu? A vous, à votre tour, de prendre le relai!