dimanche 24 novembre 2013

Méditation pour le culte du souvenir 2013: « Tu es mon fils bien aimé, c’est en toi que j’ai mis toute ma joie »


Lc 3, 21-22

TOB Or comme tout le peuple était baptisé, Jésus, baptisé lui aussi, priait ; alors le ciel s'ouvrit ; l'Esprit Saint descendit sur Jésus sous une apparence corporelle, comme une colombe, et une voix vint du ciel : « Tu es mon fils, moi, aujourd'hui, je t'ai engendré. »

Méditation 

Peut-être le savez vous, je sur le point de vivre un virage à 180° dans ma vie. Un tournant. Un point de non retour, diraient certains. Oui en janvier, je vais être pour la première fois… papa. Joie. Joie de penser à ce petit être qui va naître, à ces nuits difficiles qui vont suivre, à ces couches que je vais me coltiner. Mais sans en rajouter une couche, être papa, oui c’est une joie indescriptible. 

Alors quand j’entends cette phrase que Dieu prononce pour son fils Jésus lors du baptême de celui-ci, « Tu es mon fils, moi, aujourd'hui, je t'ai engendré. », je pense au petit être qui est actuellement dans le ventre de ma femme. Et à tout l’amour que j’ai déjà pour lui ou elle, cet être qui me donne de la joie à revendre.

Tiens, c’est drôle, la traduction que nous avons entendue ne parle pas de joie, alors que le texte peut être traduit ainsi : « c’est en toi que j’ai mis toute ma joie », dit Dieu, après avoir redit que « Tu es mon fils bien aimé ». Bien aimé. J’insiste sur ce qualificatif pour redire les deux choses selon moi qui ressortent de ce passage biblique : JOIE et AMOUR.

Dieu, ce Père, nous redit par le baptême son amour et sa joie qu’il place en nous. Comme au début d’une vie ou au début d’un chemin comme c’est le cas pour Jésus, nous aimerions parfois que le baptême soit un peu magique, qu’il nous protège de tout mal, qu’il nous préserve des difficultés de la vie.

Mais le baptême, ce baptême, est d’abord un envoi, rempli de l’Esprit de Dieu. « Va, vis et deviens », aurait pu ajouter Dieu. Dans l’icône, en effet, regardez… les regards.  Ils sont dirigés vers les Christ, qui est au centre, mais en même temps aussi celui-ci nous montre par le mouvement de son corps qu’il se dirige vers le monde, s’éloignant des trois anges. Il se dirige vers le monde, vers ces petits objets en bas à gauche de l’icône qui paraissent un peu incongrus : un arbre et une hache.

Car vous le savez bien, que vous ayez vécu un baptême, un mariage ou une fin de vie cette année, la souffrance et le malheur ne nous épargnent pas. La hache, c’est aussi ce symbole de l’arbre mort qu’il faut tailler, des coupures qui sont autant de souffrances. Jean-Baptiste, quelques versets avant ce passage, parle aux foules, tiens, en parlant justement d’arbre, de fruit et de hache : Produisez donc des fruits qui témoignent de votre conversion; (…) Car la hache est prête à attaquer la racine des arbres; tout arbre donc qui ne produit pas de bon fruit va être coupé et jeté au feu.

Oui le Dieu de Jésus Christ, s’il nous redit qu’il nous aime inconditionnellement, nous redit aussi que la vie ne sera pas facile, insistant sur notre responsabilité de porter du fruit. Rappelez-vous la loi d’amour « aimez-vous les uns les autres et portez du fruit durable » ! Dieu nous rappelle que face au malheur qui fait partie du monde, il n’y a pas de baguette magique, mais il nous invite à aimer pour porter du fruit.

« Tu es mon fils bien aimé, c’est en toi que j’ai mis toute ma joie », ce message est donc pour chacun de nous.  Quoi que nous vivions, où que nous en soyons sur notre chemin de foi, nous sommes les enfants de Dieu. Nous sommes ses fils/ses filles bien aimé-es, en qui il a mis toute sa joie. Mais la hache nous rappelle que le baptême n’est pas une garantie contre le malheur, mais un geste d’amour d’un Père pour son fils ou sa fille qui à son tour est appelé à aimer. Et vous, êtes-vous prêt à aimer et à porter du fruit ?

Amen.

Méditation prononcée lors du culte du souvenir (où l'on fait mémoire des baptisés, confirmés, mariés et défunts de l'année ecclésiastique écoulée) le dimanche 24 novembre 2013 à Lutry

vendredi 22 novembre 2013

25 "guest stars" pour l'Evangile à l'écran

L'Evangile à l'écran, vous connaissez ? J'ai ai déjà parlé ici...
Une piste brève pour mettre en pratique la Parole

Y a des initiatives oecuméniques qui valent le détour et l'Evangile à l'écran en fait partie. C'est déjà assez rare de faire quelque chose de bien sans aucun colloque en Eglise (si, si, c'est possible!), mais en plus quand cela a pour but de partager la Parole en plus de manière oecuménique, j'aime.

Le principe: chaque semaine, le vendredi, vous pouvez trouver sur le site (http://levangilealecran.com/)
ou sur la page Facebook (https://www.facebook.com/levangilealecran) un verset de l'Evangile du dimanche à venir (suivant le lectionnaire catholique). Vous pouvez aimez la page ou vous inscrire à la mailing liste. Le but, c'est vraiment de méditer la Parole avec une piste courte pour mettre en pratique. Car la Parole est faite pour être vécue, concrètement, dans nos vies!

Action spéciale "Avent"

Pour notre anniversaire - voilà une année que nous commentons l'Evangile toutes les semaines pour vous - nous vous avons réservé une grosse surprise avec une action spéciale "Avent". Pendant le temps de l'Avent, 25 invités vont commenter l'Evangile, tous les jours, sur le site et la page Facebook. De Mgr Charles Morerod à Shafique Keshavjee, en passant par la Conseillère d'Etat Béatrice Métraux ou la philosophe parisienne Marguerite Léna, tous les jours le site publiera une petite piste, du 1er au 25 décembre, et comme d'habitude elle ne sera pas signée... à vous d'imaginer de qui elle vient! :-) La liste de ces 25 invités de l'Avent se trouve sur la page "Invités 2013" de notre site, ici: http://levangilealecran.com/?page_id=384


Alors, je vous souhaite un beau chemin d'attente vers Noël, avec la venue du Christ-Roi de l'univers, et nos 25 plumes de talent réunies pour vous!

Et si vous aussi vous transmettiez cette initiative (via le site) autour de vous pour que la Parole puisse continuer sa mission, c'est-à-dire de circuler parmi les enfants de Dieu ?