dimanche 16 février 2014

Devant le miracle de la vie, il n'y a pas de mot...

Ca y est. Depuis le 30 janvier, j'ai changé. Pour toujours. Un petit Elie m'a en effet fait père, et quel effet ça me fait! :-) Je suis Benjamin, pasteur, mari et désormais père. Que l'aventure commence!

Il n'y a pas de mot

Vous l'aurez remarqué, j'ai mis du temps, depuis 3 semaines maintenant, à récrire un message sur ce blog. Non seulement parce que ma vie a été bouleversée (finies les grasses mat' et vive les pampers!) et parce que les périodes de temps favorables à l'écriture se font plus rares (en plus y a les JO ;-), mais aussi - et surtout - parce que devant cet événement "boulversifiant" (comme disaient les Inconnus), les mots me manquent.

Les mots me manquent pour décrire ma joie, ma gratitude et ma fierté d'avoir si humblement contribué à aider cet petit être à venir au monde. Il n'y a pas de mots, disait Lynda Lemay, quand on perd un enfant. A l'inverse, mais similairement, dans ce moment d'extrême bonheur, il n'y a pas de mots pour dire la joie et l'émerveillement devant le miracle de la vie. Avant, il n'y avait rien, et maintenant il y a cet être, pour qui, pour toujours, je serai en lien, un lien de paternité. Non vraiment, il n'y a pas de mot.

Dans la joie

Alors je ne raconterai pas ici les détails. Car ce serait occulter le vrai sentiment derrière ces mots: la joie. Pleine. Immense. Extraordinaire. Le plus fou, c'est que cette joie est contagieuse. Je suis touché de voir le nombre de personnes qui, à la suite de cette naissance, sont elles aussi, dans la joie (même si parfois je ne les connais pas!). Non vraiment, devant le miracle de la vie, il n'y a pas de mot. Ah si, un seul: MERCI.