jeudi 29 octobre 2015

L’espérance plus forte que les ténèbres

Parfois nos chemins de vies passent par des périodes sombres, envahies par des ténèbres : chacun peut penser à des temps d’épreuve, de difficultés ou d’obscurité, plus ou moins grands, pour soi ou des proches.

Il y a toujours de l'espoir

Comme les catéchumènes le découvrent ce mois avec un module de KT 11 régional, le film « Le Seigneur des Anneaux », issu de la trilogie de livres de J. R. R. Tolkien, parle avec profondeur de cette question des ténèbres et de l’espérance. Dans le deuxième film, les êtres humains sont à deux doigts d’être anéantis par des créatures du mal. Réfugiés dans le gouffre de Helm, ils s’accrochent pourtant à cet espoir infime qui demeure. Tenir, car il y a toujours de l’espoir (comme le dit Aragorn ici: https://www.youtube.com/watch?v=gqC2maskGR4). Et au petit matin, une inespérée armée de lumière finalement les délivre.

Face aux épreuves de la vie, l’espérance chrétienne nous fait tenir, au-delà des ténèbres les plus tenaces, comme le dit le psalmiste: « Seigneur, Toi qui es fidèle à tes engagements, délivre-moi et mets-moi en lieu sûr ; (…) Tu as décidé de me sauver. Oui, tu es bien mon rocher, ma forteresse ! (…) C'est toi, Seigneur Dieu, qui es mon espoir. » (Ps 71)


 « En fin de compte, elle ne fait que passer cette ombre, même les ténèbres doivent passer. Un jour nouveau viendra et, lorsque le soleil brillera, il n'en sera que plus éclatant. », conclut Sam, l’ami de Frodon, en fin de film. En ce mois de novembre où les ténèbres gagnent sur la lumière, le message d’espérance du Christ retentit avec force : face à nos ténèbres les plus tenaces, Dieu ne nous oublie pas, il nous promet même, après notre croix, une vie en ressuscités.