samedi 26 décembre 2015

Jésus sur la paille

Prédication de Noël 2015

Lectures biblique

Texte 

Le mois dernier, une jeune fille de 6 ans, qui se préparait au baptême, a posé cette question à ses parents: « c’est qui Dieu ? »

Si vous deviez répondre, vous diriez quoi ? Pas facile, hein…


(montant en chaire) Enfant, j’ai toujours rêvé d’un DIEU SUPERHEROS, genre un mélange de Superman avec des super pouvoirs, avec la sagesse de Maître Yoda de STAR WARS, un super « super héros » genre Chuck Norris, ce héros d’une série TV qui est connu pour être le plus fort de tous les super héros. D’ailleurs des blagues circulent depuis un certains temps sur internet pour dire qu’il est vraiment le plus fort, comme celle-ci : Chuck Norris peut encercler ses ennemis. Tout seul. Souvent, il s’agit d’inversions par rapport aux situations normales : Chuck Norris a été piqué par un scorpion. Il a succombé 2 jours plus tard. Le scorpion. Il surpasse tous les super héros : Un jour Chuck Norris et Superman ont fait un bras de fer, le perdant devait mettre son slip sur son collant. Oui Chuck Norris est bien le plus balèze de tous les super héros… et enfant, j’imaginais Dieu un peu comme lui…

Jésus la sur paille

(descendant s’asseoir sur la paille) Mais vous avez entendu : c’est n’est pas ça ! Loin de Chuck Norris, loin du fort et du puissant, Dieu se fait proche de nous en venant au monde en un enfant fragile, vulnérable. Loin du bling-bling, du luxe et du clinquant des fêtes d’aujourd’hui dans nos sociétés occidentales, il ne naît pas dans un hôpital 4 étoiles ou dans une maison de naissance, mais sur la paille d’une crèche. Jésus sur la paille. C’est pas incongru, ça ? un Dieu qui est tout-puissant mais qui naît sur ce qu’il y a de plus simple et modeste: de la paille…

Notre vie est faite aussi d’éléments incongrus. Tiens, prenons Noël ! A cause du stress,  du rythme effréné de nos vies, de la surconsommation, nous avons perdu sa vraie valeur ! Et Noël avec Jésus et la crèche en est presque devenu incongru. Dans les magasins, la religion est absente de l’ambiance de Noël. A Neuchâtel, une crèche sous le sapin de la ville a d’abord été enlevée avant d’être remise mais dans une église, et non plus dans la rue.  Au nom d'une toute-puissance laïcité, au nom du respect de chacun, on balaie le sens profond de Noël, on en évacue sa signification, on exclut Jésus : Jésus ne crèche plus parmi nous, c’est COMPLET !

« Noël sans crèche, sans lieu où crécher », cela semble incongru, mais en fait, ne serait-on pas en train de revivre l’histoire de la venue au monde Jésus ? Vous l’avez entendu, Joseph et Marie ne trouvèrent pas de lieu pour mettre le petit Jésus au monde, pas de lieu, si ce n'est... une crèche.

(se baladant dans les rangs) Rejeté par nos fermetures, par nos refus, par nos exclusions, Dieu vient au monde en un enfant, fragile, vulnérable. Tout proche de nous. Dès le départ, son histoire est marquée par la violence, comme une porte qui est claquée au nez de ses parents. « 10Celui qui est la Parole était dans le monde. Dieu a fait le monde par lui, et pourtant le monde ne l'a pas reconnu. 11Il est venu dans son propre pays, mais les siens ne l'ont pas accueilli. » Pas de place pour toi, mon pote !  Pas place. Non c’est pris. Pas de place. Je suis sûr que cela évoque chez vous des souvenirs d’enfance où vous vouliez vous asseoir mais tout était pris : pas de place pour toi mon pote !

(sur la paille) Rejeté par les hommes, Dieu s’installe donc là où l’homme ne veut pas aller, ne veut pas habiter : dans une étable, sur la paille. Jésus dans l’étable, Dieu sur la paille.

Quand on est sur la paille, cela veut dire que cela veut dire : on n’a plus rien, on vit dans la misère.

Dieu dans la misère, c’est choc, ça, non ? Cette image de Jésus dans la crèche est tellement éculée qu’on s’y est habituée. Mais au fond elle est scandaleuse. Aussi scandaleuse que celle du Dieu qui meurt crucifié sur une croix au milieu de brigands.

Incongru, scandaleux

Si Dieu vient sur la paille, ce n’est pas juste pour faire « choc ». C’est pour nous rappeler qu’il vient pour être avec nous, là où nous nous trouvons, dans nos misères aussi. Dans ce coin obscur de nos vies où surgissent nos orgueils et nos hontes, nos peurs et nos avarices, nos refus et nos désirs d’exclusion : c’est là que Dieu vient pour être avec nous et pour nous.

Il vient au cœur l’obscurité, de la fermeture, de la violence, pour nous donner sa lumière (prendre une bougie). Une connaissance athée militant me disait : « Jésus n’est pas né le 25 décembre ». Probablement pas. Vous le savez peut-être, cette date est symbolique, elle a été choisie car elle se trouve juste après le solstice d’hiver, au cœur de nos ténèbres, là où elles sont les plus fortes, là où la nuit est la plus longue. A Noël, ne cherchez donc pas Dieu dans les lumières pimpantes qui scintillent de 1000 feux. Cherchez-le dans l’obscurité des écuries de ce monde et de vos vies.  C’est là qu’il vient - pour vous sauver !

Alors en ce jour de Noël où nous partagerons cette bonne nouvelle que Dieu est avec nous jusque dans nos misères, même quand nous sommes symboliquement sur la paille, je vous invite à réfléchir à votre coin obscur, à quelque chose de difficile que vous vivez en ce moment : une peur, un sentiment de honte ou d’orgueil, un manquement, une misère personnelle ou familiale, à vous de voir…

Que la force soit avec vous!

Devant ce coin obscur, la bonne nouvelle c’est que Jésus vient de sa paille vous donner sa lumière. Dieu sur la paille : Incongru ? Non, c’est un signe d’espérance, pour chacun de nous, un signe de lumière. "La lumière brille dans l'obscurité, mais l'obscurité ne l'a pas reçue dit L’Evangéliste Jean. Cette lumière était la seule lumière véritable, celle qui vient dans le monde et qui éclaire tous les hommes." Dans notre monde tourmenté par la guerre au terrorisme qui peut faire penser à Star Wars, voici donc mon message pour Noël : que la force soit avec nous ! La force, ou plutôt la lumière de Jésus Christ, Dieu-enfant sur la paille qui partage nos misères et qui nous donne toujours d’espérer! Oui, que la lumière de l’enfant-sauveur sur la paille vous éclaire dans vos étables !


Amen