jeudi 8 décembre 2016

Félicitations !

Message de la fête de Noël des aînés du 11 décembre 2016

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                           
Félicitations !

Félicitations ! Je crois que je n’ai jamais autant entendu cette phrase que ces derniers jours ! Félicitations ! Normalement, on félicite quand on réussit quelque chose d’important, félicitations pour la réussite des examens ! Félicitations pour ton élection ! Félicitations pour l’obtention de ta nouvelle maison ! Félicitations ! Ou comme je disais quand j’étais petit : « toutes mes ficelles de caleçon » !

Et là, on me félicite de toutes parts, car je suis devenu pour la 2e fois papa. Félicitations pour ta petite fille prénommée Esther qui est née mercredi passé à la maternité de Vevey. La maman va bien, comme le papa d’ailleurs comme vous pouvez en juger. Et le grand frère aussi, enfin relativement, mais ça c’est normal !

Félicitations donc pour la naissance de ton enfant ! Oui mais… est-ce que je dois vraiment être
félicité pour cette naissance ? N’est-ce pas d’abord un cadeau qui m’est fait ? Quand on me félicite, j’ai envie de répondre: « mais j’y suis pour pas grand chose, vous savez ! » C’est vrai : qu’ai-je réellement fait pour qu’une telle vie me soit donnée ? Cela me dépasse tellement… Bien sûr, il y a l’amour que nous avons partagé avec ma femme, le soin que nous avons porté ensuite à ce bébé dans le ventre, puis l’accouchement qui fut douloureux pour elle et pour moi. Mais au fond, la naissance n’est-elle pas plus que tout cela ? La vie n’est-elle pas un cadeau, si fragile comme ce bébé, pour lequel nous pouvons rendre grâce ?

En cette période de Noël, en écho à ce que je vis, je me pose la question : a-t-on félicité les parents de Jésus ? Vous imaginez vous, les bergers et les mages qui arrivent dans l’étable auprès de Marie et Joseph, avec le bébé Jésus, et qui leur disent : « félicitations ! ». Marie et Joseph auraient peut-être répondu : « mais on y est pour rien, c’est Dieu qui nous a choisi pour être ses serviteurs. Euh… c’est lui qu’il faut féliciter ! ». Oui c’est Dieu qu’il faut féliciter pour la vie qui est donnée par les bébés qui naissent, et surtout pour la Vie avec V majuscule donnée par son fils Jésus qui est le Christ et la lumière du monde.

Féliciter Dieu, au fond, c’est lui dire merci. Lui rendre grâce. Lui exprimer notre reconnaissance. Merci pour la vie. Merci pour l’amour.

Alors en ce jour, je vous propose d’avoir un regard positif sur votre vie, de voir la lumière plutôt que l’obscurité. Malgré les difficultés que vous pouvez éprouver, expérimenter, dans votre quotidien, je vous propose en ce Noël 2016 de rendre grâce à Dieu pour la vie qui vous a été donnée, pour celle de vos proches, pour celle des bébés comme Esther qui naissent aujourd’hui encore.

Alors au lieu de dire « félicitations », j’aimerais vous inviter à dire plutôt « merci Seigneur ! ». Merci Seigneur pour l’amour que tu nous donnes à travers Celui qui est la vraie lumière et dont nous célébrons la naissance à Noël. Merci parce tu t’intéresses à nous, toi qui te fais proche de nous en t’incarnant dans un tout petit bébé, si fragile, dont la vie nous dépasse. Merci pour la vie, permets-nous de faire du temps qui nous est accordé quelque chose de beau, de lumineux, de donner de l’amour et de la joie autour de nous, car nous en avons tous bien besoin.

Oui, chers aînés de la paroisse, voic mon vœu pour vous cette année : que Noël soit un temps d’amour, de reconnaissance et de joie où nous puissions dire, non pas « félicitations », mais : « Merci Seigneur » !

Amen

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire